lundi 14 août 2017

POÈME-DES-POÈMES 23

343

« Aide-toi, le Ciel t’aidera. »

(Saint Augustin)


LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS


* * * * * * *


http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/08/litanies-du-saint-Coeur-de-Marie.html


CANTIQUES & PRIÈRES pour AOÛT 2017,
dont la fête de l’ASSOMPTION (15 août) :









« Le SCAPULAIRE et le ROSAIRE de Marie,
dévotions si respectables,
m’ont été chères dès mon enfance. »
 

(Saint Alphonse de Liguori)

« Le Scapulaire et le Rosaire sont inséparables. »

(Sœur Lucie de Fatima)

 

Ce que disent les Papes & les Saints 
sur l'infaillibilité pontificale,
l'obéissance due au Pape
& la cas du pape hérétique, ici :
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/01/la-chaire-de-saint-pierre-rome-18.html



  POÈME-DES-POÈMES 23



  2201- La maçonnerie de droite
Comme la gauche est adroite :
Elles sont toutes deux sœurs
Du grand Exterminateur.

2202- Toutes deux sont détestables
Puisque filles du diable :
Je l'ai démontré plus haut
En parlant de Fontgombault.

2203- Antéchrist pape-François
Qui est un homme très adroit,
Se sert et de l'une et de l'autre
Pour en faire ses apôtres.

2204- Celle de droite lui sert
À se rallier la tradisphère
Par Fontgombault et autres monastères
Et autres Fraternité Saint-Pierre.

2205- Celle de gauche est son fer de lance
Pour propager ses extravagances
Et pour aller toujours de l'avant
Jusqu'au fond du gouffre béant.

2206- Qui ignore que la maçonnerie
Est au cœur-même de l'Apostasie ?
Sans elle, la conciliaire
Serait restée aux enfers.

2207- Vice-versa, la conciliaire
A joliment fait ses affaires
Lorsqu'elle monta des enfers
Pour envahir l'univers.

2208- Elle a fait en cinquante ans
Plus que sa mère en trois-cents,
Et elle est la dépositaire
De tous ses iniques mystères.

2209- On le voit bien maintenant
Après plus de cinquante années,
Et il faut être bien ignorant
Pour ne rien voir, ou aveuglé.

2210- Maçonnerie, maçonnerie,
Je te hais de toute mon âme :
Qu'à jamais ton nom soit maudit,
Toi la secte la plus infâme !

2211- « Il n'y a point de maçons chez nous ! »
Dira un moine du Barroux.
À cela, je répondrai :
« Est-ce donc écrit sur leur nez ? »

2212- À Solesmes on me dira aussi :
« Chez nous ? Point de maçonnerie ! »
Et tous me diront la même chose !
Fort bien ! Mais qui prouve la chose ?

2213- Ce qui prouve la maçonnerie,
C'est tout un état d'esprit :
Pour le moins sont-ils latomisés
Ceux qui ne sont maçonnisés.

2214- Or l'état d'esprit conciliaire,
Comme celui de la tradisphère,
Est un état d'esprit maçonnique
Qui n'a plus rien de catholique.

2215- « Oh ! tu y vas un peu fort
Monsieur AJPM Montfort !
- Pas du tout, mon ami, pas du tout,
Car j'ai bien vérifié le tout. »

2216- Ils n'ont jamais été si nombreux
Et ils sont partout à traîner
Les officiels et officieux
Maçons de toutes sociétés.

2217- On en trouve chez Fellay
Dans sa société mal nommée
Et qui plutôt se définirait :
Saint-Cadet-Fraternité !

2218- Chez Antéchrist pape-François,
C'est à la pelle qu'on les voit :
Ils n'ont plus besoin de se cacher
Puisqu'ils sont tous homosexués.

2219- Ils sont donc partout présents
Et jusque dans le Vatican
Où ils font la foire à journée
Comme il a été bien constaté.

2220- Regarde l'esprit de Kasper
Et même celui de Müller :
N'est-ce pas un esprit de maçon,
Ou pour mieux dire de démon ?

2221- L'un est de gauche, l'autre est de droite,
Mais tous deux sont de la même boîte
Ultra-maçonnique, crois-moi,
Celle d'Antéchrist pape-François !

2222- C'est donc bien l'esprit maçonnique
Qui régit les nouveaux catholiques
Qui de ce fait ne sont plus catholiques
Mais apostats et schismatiques.

2223- Ne sois pas de cet esprit-là
Car tu te perdrais sûrement !
Mais combien comprennent cela ?
En est-il un sur cent ?

2224- Regarde et vois les dégâts
Depuis bientôt soixante ans
Et juge par tout cela
Que nous sommes au temps des temps.

2225- Considère tous les fruits
Qu'a produits la conciliaire,
Et si tu vois qu'ils sont pourris,
Éloigne-toi de cette sphère.

2226- Considère aussi les tradis
Pour voir ce qu'ils ont produit,
Et si les fruits en sont mauvais,
Retire-toi de leurs rets.

2227- J'ai considéré et j'ai vu
En eux tous le diable cornu
Issu de l'esprit maçonnique
Qui est tout anti-catholique.

2228- Car partout les fruits sont pourris,
Des conciliaires aux tradis :
Ils sont menés par le bout du nez,
Par la maçonnerie-ignée.

2229- Beaucoup ne s'en doute pas :
La plupart ne me croiront pas.
Mais qu'importe, je dis la vérité :
Je la dis en toute charité.

2230- Ils verront un jour que je dis vrai :
Ce poème est pour eux tout exprès,
Car à quoi bon garder ce que je sais
Si personne d'autre ne le connaît ?

2231- Certes, je n'ai pas de mission
Pour écrire ce que j'écris,
Mais pour moi seul à quoi bon
Garder ce que je vous dis !

2232- Autant que d'autres profitent
De ces petites pépites
Car il est bon par charité
De faire les autres en profiter.

2233- C'est comme le Chapelet
Quand on le dit tous ensemble !
Je te l'ai mis tout exprès
Pour le réciter : que t'en semble ?

Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/5xgxKl0fNw0

(exemple de site de téléchargement :  

https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter )



2234- Car sache-le bien, ma fille,
Une solide dévotion
Sera une vraie bénédiction
Pour toi et ta famille.

2235- Si parfois je parle fort,
Comme le faisait Montfort,
Tendre, être aussi je sais,
Comme tous les Saints étaient.

2236- Contre Antéchrist pape-François,
Actionnons la Marie-Jeanne,
Car beaucoup d'âmes se damnent
À cause de ce scélérat.

2237- Pour te soustraire à ce tyran,
Il faut aller de l'avant
Sans regarder en arrière
Mais bien s'ancrer dans la prière.

2238- C'est le seule consolation
Qui nous reste aujourd'hui
Dans ce monde de désolation
Et dans ce temps d'Apostasie.

2239- Hélas, beaucoup l'abandonne,
La prière à la Madone !
Ma fille, ne fais pas ainsi :
Tu risquerais ton Paradis.

2240- Persévère incessamment,
Et cela jusqu'à la fin,
Et alors que tu verras bien
Que je dis vrai sans faux-semblant.

2241- Je connais bien des dévotions
Propres à te réconforter,
Et pour ta consolation,
Je veux, ma fille, t'en parler.

2242- Contre ce temps dégénéré,
Il faut te prémunir :
En ne cessant de prier,
Tu éviteras le pire.

2243- Si tu arrêtes en route,
Ce sera ta déroute !
Si tu persévères jusqu'au bout,
Tu feras fuir tous les loups.

2244- Ma fille, ce préambule
Est absolument nécessaire ;
Qui n'avance pas recule :
On ne reste pas stationnaire.

2245- Car à quoi bon commencer
Si on ne veut pas terminer ?
Celui-là est fou, c'est certain,
Qui s'arrête en plein chemin.

2246- Ne sois pas de ceux-là, ma fille,
Et bien tu t'en porteras :
Ce ne sont point des broutilles
Tout ce que je te dis là.

2247- Ah ! t'ouvrirai-je mon cœur ?
Je l'ouvre au Sacré-Cœur !
Ah ! t'ouvrirai-je ma vie ?
Je l'ouvre au Cœur de Marie !

2248- La dévotion la meilleure
Est celle au Sacré-Cœur
Qui va de pair aussi
Avec le Cœur de Marie.

2249- Le Cœur-Immaculé
Nous l'a bien enseigné,
Car on ne peut séparer
Ces deux Cœurs très Sacrés.

2250- Mais que faut-il pour notre temps ?
Je vais te le dire maintenant !
Ma fille, ouvre tes oreilles :
Je vais te dire une merveille.

2251- Mais qui la comprendra
Cette merveille-là,
Et qui donc la retiendra ?
Dire combien, je n'ose pas.

2252- Si l'on la retenait
Et si on l'appliquait,
Le monde ne serait pas
Tel qu'on le voit là.

2253- À Lépante, souviens-toi
Ce qui alors arriva !
Ne sais-tu pas que les albigeois
Furent défaits par ce moyen-là.

2254- Notre-Dame de Fatima,
Par trois tableaux bien précis,
Nous dit que par ce moyen-ci
Notre grand ennemi s'en ira.

2255- N'as-tu pas deviné de quoi
Je parle maintenant là ?
Voilà cette grande merveille
Que doivent ouïr tes oreilles !

2256- Il en est une autre pareille
Qui lui est liée intimement :
Elles sont deux témoins vivants
Qui n'auront point leurs pareilles.

2257- Car deux Témoins vont venir,
Mais nous les avons déjà !
Oh ! je te fais languir :
Ma fille donc écoute-moi.

2258- Le premier est le saint Rosaire,
Le second le saint Scapulaire !
La première est une épée,
La seconde un bouclier !

2259- Voilà les deux merveilles
Qui brillent comme le soleil
Pour qui veut bien s'en servir :
Mais qui donc voudra me ouïr ?

2260- Présentes à Fatima
Dans les trois tableaux susdits,
Prends-les vite, je t'en prie :
Ne balance plus ou pas !

2261- Ah ! te voilà déçue :
Tu attendais autre chose !
Ce sont là toutes mes roses,
Tout mon trésor, tous mes écus !

2262- Tu attendais une révélation,
Ou pour le moins une locution,
Et qui sait même, une vision :
« Je préfère mes occupations ! »

2263- Et tu me tournes le dos
Tout en haussant les épaules !
« Vraiment, il n'y a rien de nouveau
De ce que raconte ce drôle ! »

2264- Et te voilà repartie
Dans le tourbillon de la vie
En essayant d'oublier
Ce que je t'ai raconté.

2265- D'autres te remplaceront
Et d'autres m'écouteront.
Va ! Moi je vais continuer
Et plus encore au clair m'exprimer.

2266- Combien ont tourné casaque
Et ont tout abandonné !
C'est le temps de la matraque,
Mais matraque dorée.

2267- Qu'allons-nous opposer
À ce déferlement ?
Le quotidien Chapelet
  Ou Trois Ave autrement.

2268- Tu ris d'un tel armement ?
Mais ris tant que tu voudras :
Il vaincra le vieux serpent
Et Antéchrist pape-François !

2269- Mon Chapelet est une bombe atomique
Tombant sur François l'hérétique,
Et mes Ave sont un missile
Faisant exploser le concile !

2270- Je parle de Vatican II
Qui s'est érigé en faux-dieu,
Non des Conciles antérieurs
Qui furent de Notre-Seigneur.

2271- Tout ceci est compréhensible
Pour qui veut bien le comprendre !
Désormais, on ne peut se méprendre,
Sauf une ignorance invincible.

2272- Pie XII nous en a averti :
Il n'y a plus d'excuse désormais !
Si en son temps il disait ceci,
Combien plus aujourd'hui la chose est vraie !

2273- Pour combattre ce mal incurable,
Il y a deux moyens admirables,
À savoir le saint Scapulaire
En même temps que le saint Rosaire.

2274- Les deux témoins dont j'ai parlés,
Les voilà ici explicités :
Ceux-là sont bien arrivés,
Le Scapulaire et le Chapelet.

2275- Il y a deux Témoins temporels,
À savoir Hénoch et Élie,
Qui nous descendront comme du ciel
Ou mieux, du terrestre paradis.

2276- Il y a deux Témoins spirituels
Qui nous sont donnés par le Ciel
Et qui sont à notre portée :
Le Scapulaire et le Chapelet.

2277- Si nous nous en servons bien,
Nous irons droit notre chemin,
Sans dévier à gauche ni à droite,
Et notre voie restera droite.

2278- Nous combattrons la maçonnerie,
La conciliaire et les tradis,
En récitant notre Rosaire
Et en portant le Scapulaire.

2279- Et voilà bien les deux merveilles
Qui brillent comme deux soleils ;
Brilleront aussi deux Chandeliers,
Hénoch et Élie j'ai nommés.

2280- Sans plus attendre tu es partie
Pour ne point ouïr ce que je dis :
Ma fille, sûr, tu t'égareras
Chez Antéchrist pape-François.

2281- Tu représentes tous ces gens
Qui sont aveugles, sourds et muets
Et qui disent que le Chapelet
Est une vieille chose d'antan.

2282- C'est pour cela qu'ils le méprisent
Comme chose d'une vieille Église
Qui est morte depuis Vatican II
Et qui s'est trompée ! Les malheureux !!!

2283- Malheureux, trois fois malheureux
Les gens de notre génération
Qui ne suivent que les inventions
Proférées par Vatican II !

2284- Ils tomberont dans le désespoir
Comme Judas y est tombé,
Ces nouveaux Judas déifiés
Dont le discours est blasphématoire.

2285- Pape-François, pape-François,
Tu n'y échapperas pas,
Car tu crois l’Église détruire,
Mais c'est toi que Dieu va détruire !

2286- Avec tes cinq prédécesseurs,
Vous êtes six exterminateurs,
Et le septième est Vatican II :
Avec Satan vous irez au feu !

2287- Oui, le feu te dévorera,
Antéchrist pape-François,
Comme il dévore Jean-Paul II
Qui s'est fait voir tout en feu !

2288- Si pour le moment tu règnes,
Ce ne sera pas pour longtemps :
Bientôt finira ton règne,
Bientôt finira ton temps.

2289- Le Chapelet te vaincra
Antéchrist pape-François :
Contre lui, tu es impuissant,
Toi qui te crois tout-puissant !

2290- Maintenant c'est ton heure,
Grand Exterminateur,
Mais pour peu de temps, crois-moi,
Antéchrist pape-François !

2291- Le terme n'est pas loin,
Mais ce qu'il reste à faire
Pour finir le chemin
Est une grosse affaire.

2292- Trois ans et demi finiront
Ce chemin d'Apostasie,
Et quand ils commenceront,
C'est que tout sera fini.

2293- Ils croiront que tout commence
Alors que tout se finira :
Ils croiront dans leur démence
Qu'un nouveau temps commencera.

2294- Leur aveuglement sera tel
Qu'ils s'estimeront dans le ciel
Au-delà même de l'éternité :
Mais ce temps sera abrégé.

2295- Les trois ans et demi passés,
Ils se croiront victorieux :
C'est alors qu'ils seront retranchés,
Et d'un coup tomberont dans le feu.

2296- À ce moment inattendu
Où ils croiront être des dieux,
D'un coup, ils n'existeront plus,
Sans que cela ne vienne d'eux.

2297- Ils diront : « Où sommes-nous
Et que sommes-nous devenus ?
Nous croyions être dans les nues
Et nous voilà au fond du trou ! »

2298- Croyant régner plus de mille ans
Avec l'Antéchrist, leur roi,
C'est à peine plus de trois ans
Qu'ils imposeront leur loi.

2299- Car Dieu ne supportera pas
Plus longtemps tous leurs blasphèmes :
D'un seul coup sur eux descendra
Le plus terrible des anathèmes !

2300- Entends-tu ce que je dis là,
Antéchrist pape-François ?
Rira bien qui rira
Le dernier qui n'est pas toi.


(à suivre)

Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen

(05/08/2017 au 10/08/2017)

  « Nier l’avènement futur et personnel d’Élie,
c’est une hérésie
ou une erreur qui approche de l’hérésie. »

 
(Saint Robert Bellarmin)

 

 

http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Proph%C3%A9tie%20de%20St%20Fran%C3%A7ois%20d%27Assise


SOMMAIRE des ARTICLES ayant trait à la GRANDE APOSTASIE :

 

 
http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l%27Aveugle-Vend%C3%A9en


SOMMAIRE des POÈMES PIEUX 

de Gilbert Chevalier, l'Aveugle-Vendéen :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/05/sommaire-des-poemes-pieux-de-Gilbert-Chevalier.html

  + POÈME-DES-POÈMES 22

    

 

Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »
Alors, rendez-vous ici :

samedi 12 août 2017

L'OISEAU de PARADIS (récit du saint Curé d'Ars)

342

« Quand les démons voient 
qu’on fait peu de cas d’eux, 
ils restent sans force. »

(Sainte Thérèse d’Avila)


LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS


* * * * * * *

 
Version chantée de cette Parole du St Curé d'Ars,
avec un Cantique en son honneur, ici :



http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/08/litanies-du-saint-Coeur-de-Marie.html


CANTIQUES & PRIÈRES pour AOÛT 2017 :









L'OISEAU de PARADIS

(récit du saint Curé d'Ars)

Première mélodie

(récit lu puis chanté en vers) :

 

Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/cy22WKX4xKM

  Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle)

  Enregistrement : 2011

  

 

Deuxième & troisième mélodie

- le Récit -

(uniquement en audio pour le moment) :


1- https://gloria.tv/album/h498d7ZVsx3s3biA8fdGuEfgv/record/8AqdwUSK78JPBqjr66pe24CqE

2- https://gloria.tv/album/h498d7ZVsx3s3biA8fdGuEfgv/record/1M14yUmkH76b2nfSPGDNTS468

 

Le saint Curé d’Ars 
aimait beaucoup raconter l’histoire suivante :

« Il y avait, une fois, un bon religieux 

qui croyait qu’en Paradis le temps allait bien lui durer. 
Le Bon Dieu lui fit voir que non. 
Un jour qu’il était sorti dans les jardins du monastère, 
il vit un petit oiseau qui sautait de branche en branche 
et qui devenait toujours plus beau, 
à mesure qu’il le regardait. 
À la fin, il était si beau 
que le moine ne pouvait en détacher sa vue ; 
il se mit à le poursuivre, 
et il aurait bien voulu le prendre. 
Cependant, il s’arrêta, 
pensant qu’il y avait bien une demi-heure 
qu’il était à courir après son oiseau. 
Il rentra au monastère, 
et il fut très surpris de trouver, à la porte, 
un Frère qu’il n’avait jamais vu 
et le Frère ne le connaissait pas davantage. 
Son étonnement redoubla, 
lorsque, en parcourant la maison, 
il n’aperçut que des visages inconnus et des figures nouvelles. 
Il dit : “ Et nos Pères, où sont-ils ? ” 
Les autres le regardaient sans comprendre. 
Enfin, il dit son nom : 
on chercha dans les registres, 
et on vit qu’il y avait cent ans qu’il était sorti... 
Le Bon Dieu lui montra ainsi 
que le temps ne dure pas en Paradis. »

("La Mine d’or du Catéchiste ou le Catéchisme des Familles" 

par l’abbé Villeneuve, 1920)


 

Quatrième mélodie

- Version versifiée -

(uniquement en audio pour le moment) :


1- https://gloria.tv/album/h498d7ZVsx3s3biA8fdGuEfgv/record/nxF6pwcom9V22eR4niF6Jvk33

2- https://gloria.tv/album/h498d7ZVsx3s3biA8fdGuEfgv/record/CyBZgTWW1s2a1ApwFdewAuUBP

 


1- Voici une belle histoire
Que saint Jean-Marie Vianney
Vient nous remettre en mémoire
Et que lui-même contait.

2- C’était dans un monastère
Qu’il y avait une fois
Un bon religieux, un Frère
Qui se disait à part soi,

3- Que dans le Ciel-Empyrée
Il allait bien s’ennuyer
À cause de la durée
Du temps qui ne peut passer.

4- Mais la sainte Providence
Le voyant dans cet état,
Lui donna l’intelligence
Par ce qu’il lui arriva.

5- Par une belle journée
Il sortit dans le jardin ;
Voici que sous la ramée
Il entendit un serein.

6- Levant les yeux, il regarde !
Il voit ce petit oiseau.
En le fixant, il n’a garde
De bouger, tant il est beau.

7- Il le fixe et fixe encore,
Et plus il le trouve beau :
Ses plumes couleur d’aurore
L’entraînent toujours plus haut.

8- Il vole de branche en branche
Et chante tout à loisir :
Il s’approche et puis se penche,
Se tourne et chante à ravir.

9- Le Frère alors veut le prendre :
Le voilà partit plus loin.
Son chant est si doux, si tendre !
Il chante et chante sans fin.

10- Pendant une demi-heure
Le Frère poursuit l’oiseau...
Il est tout près, il l’effleure !
D’un coup d’aile il est en haut.

11- Il vole, vole et s’envole,
Et voilà qu’il disparaît.
Le moine est là, sans parole...
Mais le voilà qui s’effraie !

12- Et il se dit en lui-même
Qu’il est bien temps de rentrer.
Il se sent hors de soi-même :
« Quel est ce nouveau portier ? »

13- Il ne reconnaît personne !
« Où sont mes Pères ? » dit-il.
Même la cloche qui sonne
Semble une autre, pense-t-il.

14- Les Frères le dévisagent :
On ne le reconnaît pas.
Il dit son nom et son âge ;
Rien n’y fait ! On ne sait pas.

15- Et l’on ouvre les registres :
Il y a au moins cent ans
Qu’on y voit, qu’on enregistre
Ce Frère que l’on entend...

16- Cent ans, une demi-heure !
Il a compris la leçon.
Cent ans semblent tout à l’heure !
Et voilà bien ce que sont

17- Les heures de l’Empyrée :
Une heure, une éternité !
C’est l’éternelle journée
Où le temps ne peut durer.

18- Si un pauvre volatile
A pu le prendre cent ans,
Le Paradis en vaut mille
Et mille et mille et mille ans !


Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen

(janvier 2011)


Fichier PDF des Paroles de cette histoire : 
+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/dj01z-L_oiseau_de_Paradis_recit_du_Cure_d_Ars_.pdf 

 
http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l%27Aveugle-Vend%C3%A9en


SOMMAIRE des POÈMES PIEUX 

de Gilbert Chevalier, l'Aveugle-Vendéen :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/05/sommaire-des-poemes-pieux-de-Gilbert-Chevalier.html

 

 




Cinquième mélodie :

 

Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/fEzSAT4sAJ4


Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle)
Enregistrement : 25 mai 2011

VERSION MP3 
(son de meilleure qualité)
avec possibilité de TÉLÉCHARGEMENT ici :


Sixième mélodie

(sur le canon de Pachelbel) :

 

Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/rWkHUoQ5wYE


VERSION MP3 

avec possibilité de TÉLÉCHARGEMENT ici :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/06/le-Pere-de-Montfort-sur-le-canon-de-Pachelbel.html




 Le PÈRE de MONTFORT sur le CANON de PACHELBEL
ou



Page "Le CHAPELET récité avec vous !"
« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »
Alors, rendez-vous ici :

mercredi 9 août 2017

CANTIQUE au SAINT CURÉ d'ARS

341

« Le moyen unique et absolument nécessaire 
pour surmonter les tentations, 
c’est de recourir à Dieu par la prière. »

(Saint Alphonse de Liguori)


LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS


* * * * * * *


SAINT JEAN-MARIE VIANNEY,
priez pour nous.
(9 août)
 


« Au village d'Ars, dans le diocèse de Belley, en France,
saint Jean-Baptiste-Marie Vianney,
prêtre et confesseur,
qui s'endormit dans le Seigneur le 4 août.
Célèbre dans l'exercice du ministère paroissial,
il a été inscrit au nombre des Saints par  le Pape Pie XI 
qui a fixé sa fête au 9 août
et l'a établi patron céleste 
de tous les prêtres préposés au gouvernement spirituel des paroisses.  »

(Le Martyrologe Romain, 4 & 9 août)





http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/08/litanies-du-saint-Coeur-de-Marie.html


CANTIQUES & PRIÈRES pour AOÛT 2017 :







« Si nous avons été fidèles 
à la moindre pratique de dévotion envers la Sainte Vierge, 
jamais elle ne permettra que nous mourions dans le péché. »

(Saint Jean-Marie Vianney)

 

Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/1wQtCELTJck

(exemple de site de téléchargement :  

https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter )


Les 19 autres Vidéos de Paroles de Saints chantées, ici :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/01/les-saints-nous-parlent.html





CANTIQUE au SAINT CURÉ d'ARS

(auteur : Abbé M.B.)
 

Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/Ja3gtnE6Nig

VERSION MP3
avec possibilité de TÉLÉCHARGEMENT ici :

https://gloria.tv/album/PDzfMQAeqS7922PKqwDhVgdtb/record/bGaax2LsPh8Z1YTof23BYSFYT

   

Chant : Jean-Myriam Chevalier
  Mélodie & accompagnement
: Gilbert Chevalier (aveugle)

  Enregistrement : 2 août 2017

 


R./ Pour t’acclamer, prêtre sublime,
Dans le transport qui nous anime,
Nous accourons vers toi :
Enfants de Dieu par le Baptême,
Nous resterons comme toi-même
Dignes de notre Foi !


1- L’Église a dit une parole
Et l’univers s’est incliné,
Applaudissant à l’auréole
Qui ceint ton front prédestiné.

2- Dès le berceau, ta bonne mère,
Qui pressentait le choix divin,
Joignait tes mains pour la prière
Et te montrait le droit chemin.

3- De votre vœu qu’il te souvienne :
Obtiens du ciel que, parmi nous,
Les mères soient, comme la tienne,
Près des berceaux, à deux genoux !

4- Tu vivais humble et solitaire,
Le front courbé, mais l’âme aux cieux,
En cultivant le coin de terre,
Ce vrai trésor de tes aïeux.

5- Ah ! dans nos champs conserve encore
La race forte, au noble cœur,
Qui malgré tout, vaillante, arbore
L’auguste Croix du Rédempteur.

6- Bientôt l’appel se fit entendre,
Comme autrefois à Samuel :
Pieux et pur, tu sus comprendre
Que cette voix était du ciel.

7- Pour la moisson du divin Maître,
Malgré l’enfer, malgré ses coups,
Parmi nos fils fais encore naître
Des ouvriers vaillants et doux !

8- Ars fut le champ que le bon Maître
Te confia dans sa bonté,
En embrasant ton cœur de prêtre
Pour y semer la charité.

9- Où ne croissaient que les épines,
On vit bientôt de jour en jour,
S’épanouir les fleurs divines,
Aux feux brûlants de ton amour.

10- De nos pasteurs sois le modèle
Et, secondant leurs saints efforts,
Accorde-nous un cœur fidèle
Pour demeurer croyants et forts !

11- De toutes parts les pauvres âmes
Viennent vers toi chercher la paix :
Tu les guéris, tu les enflammes,
Et Dieu triomphe en tes bienfaits.

12- L’enfer jaloux frémit de rage,
Tantôt cruel, tantôt moqueur,
Mais rien n’abat ce grand courage
Que le Dieu fort mit dans ton cœur.

13- Ta douce voix rend des oracles
Dont les savants sont confondus.
Ars est un lieu de vrais miracles :
On y croit voir passer Jésus !

14- Et lorsqu’enfin l’heure dernière
Vint terminer ton dur labeur,
Tu t’endormis dans la prière
Et dans la paix du Dieu Sauveur.

15- En ce saint lieu plein de ta vie,
Nous t’invoquons à deux genoux :
Le cœur touché, l’âme ravie,
Apôtre d’Ars, veille sur nous !



Fichier PDF des Paroles de ce cantique : 
+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/dixha-Cantique_au_Saint_Cure_d_Ars.pdf 


(tiré du "Recueil de Prières et de Cantiques, 
à l'usage des Paroisses et des Maisons d'éducation", 
par M. l'Abbé Saurin, 
Chanoine honoraire et Missionnaire apostolique, 1928)



PARTITION

de la mélodie originale

   

 




DÉCOUVERTE des RELIQUES de SAINTE PHILOMÈNE
(cantique privilégié du St Curé d'Ars à sa chère Avocate)




Page "Le CHAPELET récité avec vous !"
« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »
Alors, rendez-vous ici :