jeudi 30 juin 2016

Mon CHANT d'AUJOURD'HUI (poésie de Ste Thérèse)

204

« Tout notre bien 
consiste à supporter nos croix 
avec patience. »

(Saint Alphonse de Liguori)






* * * * * * *






« Mon Dieu, 
je vous offre toutes les actions 
que je vais faire aujourd’hui, 
dans les intentions 
et pour la gloire 
du Cœur Sacré de Jésus ; 
je veux sanctifier les battements de mon cœur, 
mes pensées et mes œuvres les plus simples 
en les unissant à ses mérites infinis, 
et réparer mes fautes 
en les jetant dans la fournaise 
de son amour miséricordieux.
 

Ô mon Dieu ! 
je vous demande pour moi 
et pour ceux qui me sont chers 
la grâce d’accomplir parfaitement 
votre sainte Volonté, 
d’accepter pour votre amour 
les joies et les peines de cette vie passagère 
afin que nous soyons un jour 
réunis dans les Cieux 
pendant toute l’éternité.
Ainsi soit-il. »


(Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus)







MON CHANT D'AUJOURD'HUI

(poésie de Ste Thérèse de l'Enfant-Jésus)

 

 

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=pq6Txk8Zfdo




1- Ma vie n’est qu’un instant, une heure passagère ;
Ma vie n’est qu’un seul jour qui m’échappe et qui fuit.
Tu le sais, ô mon Dieu ! pour t’aimer sur la terre
Je n’ai rien qu’aujourd’hui !...

2- Oh ! je t’aime, Jésus ! vers toi mon âme aspire !
Pour un jour seulement reste mon doux appui :
Viens régner dans mon cœur, donne-moi ton sourire
Rien que pour aujourd’hui !

3- Que m’importe, Seigneur, si l’avenir est sombre ?
Te prier pour demain, oh non, je ne le puis !...
Conserve mon cœur pur, couvre-moi de ton ombre
Rien que pour aujourd’hui !

4- Si je songe à demain, je crains mon inconstance,
Je sens naître en mon cœur la tristesse et l’ennui.
Mais je veux bien, mon Dieu, l’épreuve, la souffrance,
Rien que pour aujourd’hui !

5- Je dois te voir bientôt sur la rive éternelle,
Ô Pilote Divin ! dont la main me conduit.
Sur les flots orageux guide en paix ma nacelle
Rien que pour aujourd’hui !

6- Ah ! laisse-moi, Seigneur, me cacher en ta Face !
Là je n’entendrai plus du monde le vain bruit.
Donne-moi ton amour, conserve-moi ta grâce
Rien que pour aujourd’hui !

7- Près de ton Cœur divin, j’oublie tout ce qui passe :
Je ne redoute plus les craintes de la nuit.
Ah ! donne-moi, Jésus, dans ce Cœur une place
Rien que pour aujourd’hui !

8- Pain Vivant, Pain du Ciel, divine Eucharistie,
Ô Mystère sacré ! que l’Amour a produit...
Viens habiter mon cœur, Jésus, ma blanche Hostie
Rien que pour aujourd’hui !

9- Daigne m’unir à toi, Vigne Sainte et sacrée
Et mon faible rameau te donnera son fruit,
Et je pourrai t’offrir une grappe dorée,
Seigneur, dès aujourd’hui !

10- Cette grappe d’amour, dont les grains sont des âmes,
Je n’ai pour la former que ce jour qui s’enfuit.
Ah ! donne-moi, Jésus, d’un Apôtre les flammes
Rien que pour aujourd’hui !

11- Ô Vierge Immaculée ! c’est toi ma Douce Étoile
Qui me donnes Jésus et qui m’unis à Lui.
Ô Mère ! laisse-moi reposer sous ton voile
Rien que pour aujourd’hui !

12- Mon Saint Ange gardien, couvre-moi de ton aile,
Éclaire de tes feux la route que je suis :
Viens diriger mes pas... aide-moi, je t’appelle
Rien que pour aujourd’hui !

13- Seigneur, je veux te voir, sans voile, sans nuage,
Mais encore exilée, loin de toi, je languis...
Qu’il ne me soit caché, ton aimable visage
Rien que pour aujourd’hui !

14- Je volerai bientôt, pour dire tes louanges,
Quand le jour sans couchant sur mon âme aura lui :
Alors je chanterai sur la lyre des Anges
L’Éternel Aujourd’hui !...




Fichier PDF des Paroles de ce cantique ici :  

http://www.montfortajpm.sitew.fr/fs/Root/cnmth-Mon_Chant_d_Aujourd_hui_poesie_de_Ste_Therese_.pdf
+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/cnmth-Mon_Chant_d_Aujourd_hui_poesie_de_Ste_Therese_.pdf

 

 

Plus sur le Sacré-Cœur, ici :
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/06/acte-de-reparation-au-sacre-cur.html


http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A9sies%20de%20Ste%20Th%C3%A9r%C3%A8se%20de%20l%27Enfant-J%C3%A9sus




À retrouver ici :









Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"

mercredi 29 juin 2016

UNE ÉGLISE SALE

203

« Le combat ne cesse 
que lorsqu’on est assuré de la victoire 
en entrant dans le Royaume éternel. »

(Saint Prosper)





* * * * * * *


UNE ÉGLISE SALE


  Permettez donc que je vous dise
Ce qu'est la véritable Église,
Ou plutôt ce qu'elle n'est pas
Et que l'autre croit qu'elle a.
La sainte Église n'est pas sale
Comme le prétend un visage pâle !
Elle n'est pas non plus accidentée
Comme le prétend l'homme tourmenté !
Lui, il est dans son bureau ;
L’Église, elle, est dans les travaux.
Lui est dans la synagogue,
Mais l’Église est pédagogue :
Elle nous enseigne quoi faire ;
Lui nous enseigne à mal faire.
Lui est un révolutionnaire ;
L’Église est toute débonnaire.
Plus il veut la mettre dehors,
Plus elle se hâte vers le port.
Son Époux est un Dieu catholique ;
Son dieu à lui est la mosquée !
Son âme à lui est famélique !
L’Église a l'Esprit de vérité
Qui l'instruit et la guide toujours
Dans un vibrant et merveilleux amour.
L'église sale à lui
N'est pas l’Église, je vous le dis,
Mais la prostituée de Babylone
Qui à tous ses amants se donne.
Et qui sont donc tous ses amants
Avec qui elle fait la fête ?
Ce sont toutes ces vilaines bêtes
Des non-vénérables traditionnements
Qui iront tous en un instant
Avec lui rejoindre Satan.
La sainte Église est aussi vierge ;
La sale église, elle, est veuve :
C'est lui-même qui nous l'assure !
Il n'a pas de mots assez durs
Contre la sainte Église qu'il abreuve
Des coups redoublés de sa verge.
Il la calomnie à tout moment,
Lui, cet anti-clérical,
Cette face-bouc au visage pâle
Qui ira en enfer assurément
S'il continue de la dénigrer
Chaque matin, chaque journée.
L'église sale n'est pas,
Je le répète encore une fois,
La sainte Église de Jésus-Christ
Mais bien plutôt sa pagode à lui
Qui écume les périphéries
Existentielles de l'enferrerie.
Vraiment je suis attristé
De dire cette vérité
Que plus personne ne comprend
Tant est grand l'aveuglement.
Ô juste jugement de Dieu
Qui a aveuglé nos yeux
Pour ne plus voir ce que nous voyons
Tant nous avons perdu la raison.
Ô sainte Vierge délivrez-nous
De l'emprise de tous ces loups
Qui ont usurpé la sainte Place
De la gloire et de la grâce
Pour en faire des superstitions
Qui certainement si nous les suivons
Nous mèneront droit à l'enfer
Avec leur prince Lucifer.
Qui réagira à tous ces blasphèmes
Qui sortent de ce vieux volcan
Je le dis, je le dis en pleurant :
Personne ! église sale : anathème !
Maintenant écoutons pour finir
Quatre vers du Père de Montfort
Qui diront mieux ce que je viens de dire :
D'un Saint, ce sont des vers très forts.
« Je déteste tout hérétique,
Le juif, le turc et le païen,
L'apostat et le schismatique ;
Le seul catholique est mon bien ! »

La Foi catholique a parlé :
À nous donc de bien l'écouter,
Et de la mettre en pratique
Comme nous le dit ce cantique :

 

Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen

(28/11/2013)

 

 

 

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=gue_xX06eD0

  PAROLES ici :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/01/la-chaire-de-saint-pierre-rome-18.html

http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/01/la-chaire-de-saint-pierre-rome-18.html

 


http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Proph%C3%A9tie%20de%20St%20Fran%C3%A7ois%20d%27Assise


SOMMAIRE des ARTICLES ayant trait à la GRANDE APOSTASIE :

 

 
http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l%27Aveugle-Vend%C3%A9en


SOMMAIRE des POÈMES PIEUX 

de Gilbert Chevalier, l'Aveugle-Vendéen :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/05/sommaire-des-poemes-pieux-de-Gilbert-Chevalier.html

 


Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"

mardi 28 juin 2016

TENDRESSE DE MON DIEU

202

« Par la patience, 
nous offrons à Dieu un sacrifice parfait, 
car en souffrant les tribulations et les contrariétés, 
nous n’y mettons rien du nôtre, 
si ce n’est l’acceptation de la croix 
que le Seigneur nous envoie. »

(Saint Alphonse de Liguori)





* * * * * * *



TENDRESSE DE MON DIEU




  « Écoute-moi, âme bien-aimée,
Écoute ce que je te dis aujourd’hui ;
Si tu veux vraiment, vraiment te sauver,
Il faut que moi et ma Mère tu pries.
Car il est venu, il est venu,
Le roi, le prince des mésélus
Qui, mon Église veut ébranler,
Jusqu’à même la déraciner.
Mais il n’y arrivera pas,
Car, moi, Dieu, je suis là,
Et je la protégerai
De cet Homme de péché
Qui d’avance est réprouvé
Comme dans l’Écriture annoncé.
Cache-toi donc dans mon sein,
Et près de mon Cœur, ne crains rien
Car j’abrégerai ces jours
À cause de mon amour
Pour tous mes prédestinés
Dont tu es, ma bien-aimée.
Laisse donc cet Homme damné
Crier et vociférer,
Proclamant sa révolution :
Miséricorde de damnation !
Car oui, sa miséricorde
Est du pendu, la corde,
Comme il arriva à l’Iscariote
Que réhabilita un certain JE
Qui, au milieu de sa cohorte,
De mon ennemi fit le jeu.
Arbres des forêts, pleurez,
Car vos branches ont été coupées,
Et maintenant voilà qu’il s’attaque
À la racine, ce Pentacle !
Mais il n’y réussira pas
Car mon Église subsistera
Jusqu’à ce que Moi, je revienne,
Et il me verra plein de haine !
Et je le hais moi aussi,
Car je hais tous mes ennemis !
Mais pour mes vrais amis,
Je les aime, je les chéris.
Et tu en es, ma bien-aimée :
Sois donc sans crainte et rassérénée. »
Ô grande tendresse de Dieu
Qui veut que nous soyons tous heureux,
Qui vous fait donc agir ainsi
Pour nous vouloir en votre Paradis ?
« C'est ma tendresse, ma tendresse pour vous,
Oui pour vous qui n'êtes rien du tout,
Non une tendresse de révolution
Comme le prétend l'Homme de damnation,
Non plus qu'une révolution de tendresse
Comme il dit dans ses feintes caresses !
Ne le croyez pas, car il ment,
Et je vais vous dire comment.
Ils disent que les religions
Sont des moyens de salut ;
Ceci est une révolution
Que je n'ai jamais voulue.
Reconnais par là, ma bien-aimée,
Que c'est bien l'esprit malin
Qui patronna cette Grande Assemblée
Et non point certes mon Esprit-Saint.
Ma bien-aimée, viens dans mes bras
Et t'y réfugie bien là.
Que sont-ce mes bras ? Crois-moi,
Ce sont les deux bras de la Croix.
Il te faut boire jusqu'à la lie
Le calice que j'ai bu moi-même.
Pour y arriver, vas à Marie
Qui l'a bu tout aussi elle-même.
Elle t'enseignera comment faire :
Crois-la, car c'est ma sainte Mère.
Par elle tu arriveras à moi,
Et nous te prendrons dans nos bras
Et sur nos Cœurs tous les deux
Dans le Paradis des Bienheureux
Où tu jouiras, loin de l'Homme damné
Pendant toute une éternité
Tandis que lui, l'infâme s'en ira
Avec Voltaire et ses amis
Dans leur infect paradis
Où sont toutes les religions :
Paradis de la damnation !
Fleurs des champs, quittez vos couleurs
Car est arrivée son heure,
L'heure des infâmes Judas
Qui m'ont trahi, bafoué,
Qui maintenant m'ont crucifié
En crucifiant ma sainte Église
Qu'ils croient briser à tout jamais.
Mais ils se trompent ! Je le promets
Elle ressuscitera mon Église,
Et eux seront alors vaincus :
Il iront avec le grand Mésélu
Dans son enfer éternel !
Mais toi, ma bien-aimée, viens t'en
Dans mon Cœur et dans mon beau ciel :
Avec ma chérie Mère je t’attends. »
Ô tendresse de mon bon Dieu,
Nous sommes en adoration
Devant votre commisération
Pour nous qui sommes si malheureux.
Ô Marie, Marie emmenez-nous
Chez notre Jésus, tous avec vous.
« Oh ! oui, je vous emmènerai
Si vous voulez bien m'imiter,
Bien m'aimer en me priant,
Bien m'imiter en me suppliant,
En évitant mes pires ennemis
Que sont les modernistes aujourd'hui :
Ne discutez pas avec eux
Car ils vous auront à la fin,
Vous prenant dans leurs pièges si fins
Teints de belle couleur or ou feu.
N'imitez donc point Ève
Qui dialogua avec le démon :
Malgré que sa chute fut brève,
Elle entraîna sa postérité.
Si donc avec eux vous dialoguez,
En enfer ils vous précipiteront
Car ce sont des fils de malédiction
Et non de prédestination :
Leur plaie est inguérissable
Et leur mal est incurable,
Ayant mauvaise volonté
Qui est la cause qu'ils sont damnés.
Méfiez-vous donc de leurs dires,
Car ils disent tout et le contraire :
Du diable ils ont le sourire
Cachant la face de Lucifer.
Craignez-les, mes chers enfants, craignez-les
Et les fuyez à tout jamais,
Sinon comme eux vous serez damnés
Parce que vous aurez été trompés.
Ce que je vous dis ne leur plaira pas,
Mais de cela ne vous occupez pas.
Pour vous, faites votre salut :
Laissez de côté les mésélus,
Car ils ne sont pas mes enfants
Mais les enfants de Satan
Qui vous calomnieront toujours
Quoique vous disiez, et pour
Vous tirer de ce mauvais pas,
Avec eux ne dialoguez pas. »
Merci, ô Mère de tendresse
Pour ces si bonnes paroles
Qui feront que ni leurs caresses,
Ni leurs menaces, ni leurs oboles,
Ni point d'ailleurs tout ce qu'ils feront
N'aura prise sur notre raison.
C'est la grande tribulation
Annoncée dans les saints Évangiles.
Levons la tête, levons
Car notre délivrance est proche,
Nous en sentons bien les approches,
Même si notre âme est débile.
Jésus, Marie, de tout cela,
Merci, Ave Maria !
« Ô ma bien-aimée, viens dans mes bras,
Dans mes bras qui sont ceux de la Croix !
Ô ma bien-aimée, viens sur mon Cœur :
Ne me reconnais-tu pas ? Je suis le Sacré-Cœur !
De toutes tes contrariétés,
Je ne suis nullement contrarié.
Je t'aime plus que tu ne peux croire
Et plus que tu ne peux savoir,
Car c'est moi qui suis le véritable Amour,
Et cela, pour toujours, toujours, toujours.
Mes ennemis sont les réprouvés,
Les démons et tous les damnés :
Les modernistes qui disent le contraire
Iront l'apprendre au fond de l'enfer.
Mais pour toi, ma colombe, mon amie,
Tu viendras avec moi en Paradis
Si cependant tu veux bien m'écouter,
M'aimer, m'imiter et me prier. »
Je tombe de confusion
Devant une telle tendresse.
Ô Marie, aidez ma faiblesse
Et me mettez vite en possession
De mon bon Dieu si tant aimable,
De mon Jésus si tant affable.

 

Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen

(27/11/2013)

 

 

 

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=Q_y_Y2mdNwc

 


http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Proph%C3%A9tie%20de%20St%20Fran%C3%A7ois%20d%27Assise


SOMMAIRE des ARTICLES ayant trait à la GRANDE APOSTASIE :

 

 
http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l%27Aveugle-Vend%C3%A9en


SOMMAIRE des POÈMES PIEUX 

de Gilbert Chevalier, l'Aveugle-Vendéen :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/05/sommaire-des-poemes-pieux-de-Gilbert-Chevalier.html

 


Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"

lundi 27 juin 2016

À NOTRE-DAME du PERPÉTUEL-SECOURS (poésie de Ste Thérèse)

201

« La vie d’un chrétien doit être une croix continuelle. »

(Saint Augustin)



LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS




* * * * * * *






À NOTRE-DAME DU PERPÉTUEL-SECOURS

(poésie de Ste Thérèse de l'Enfant-Jésus)

 

 

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=uJUksnelBP0



1- Mère chérie, dès ma tendre jeunesse
Ta douce Image a su ravir mon cœur :
En ton regard je lisais ta tendresse
Et près de toi je trouvais le bonheur.

R./ Vierge Marie, au Céleste rivage,
Après l’exil j’irai te voir toujours !
Mais ici-bas ta douce Image,
C’est mon Perpétuel-Secours !...


2- Quand j’étais sage et bien obéissante,
Il me semblait que tu me souriais ;
Et si parfois j’étais un peu méchante,
Je croyais voir que sur moi tu pleurais...

3- En exauçant ma naïve prière
Tu me montrais ton amour maternel,
Te contemplant je trouvais sur la terre
Un avant-goût des délices du Ciel.

4- Lorsque je lutte, ô ma Mère chérie,
Dans le combat tu fortifies mon cœur,
Car tu le sais, au soir de cette vie
Je veux offrir des Prêtres au Seigneur !...

5- Toujours, toujours Image de ma Mère
Oui tu seras mon bonheur, mon trésor.
Et je voudrais à mon heure dernière
Que mon regard sur toi se fixe encor.

Dernier Refrain :
Puis m’envolant au Céleste rivage,
J’irai m’asseoir, Mère, sur tes genoux,
Alors je pourrai sans partage
Recevoir tes baisers si doux !...



Fichier PDF des Paroles de ce cantique ici :  

http://www.montfortajpm.sitew.fr/fs/Root/d6z6d-A_Notre_Dame_du_Perpetuel_Secours_poesie_de_Ste_Therese_.pdf
+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/d6z6d-A_Notre_Dame_du_Perpetuel_Secours_poesie_de_Ste_Therese_.pdf

 

 


http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A9sies%20de%20Ste%20Th%C3%A9r%C3%A8se%20de%20l%27Enfant-J%C3%A9sus




À retrouver ici :



 
http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Chants%20et%20pri%C3%A8res%20%C3%A0%20Notre-Dame%20du%20Perp%C3%A9tuel-Secours

 

 

 

et là :

CHANTS & PRIÈRES

à NOTRE-DAME du PERPÉTUEL-SECOURS 








Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"

dimanche 26 juin 2016

LITANIES de NOTRE-DAME du PERPÉTUEL-SECOURS

200

« Par l’autorité de Notre-Seigneur Jésus-Christ, 
des bienheureux apôtres Pierre et Paul, 
et par la Nôtre, 
nous proclamons, déclarons et définissons 
que c’est un dogme divinement révélé 
que Marie, 
l’Immaculée Mère de Dieu toujours Vierge, 
à la fin du cours de sa vie terrestre, 
a été élevée en âme et en corps à la gloire céleste. »

(Pie XII, définition du dogme de l’Assomption, 1er novembre 1950)



LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS



http://montfortajpm.blogspot.fr/p/le-chapelet-recite-avec-vous.html



* * * * * * *




Ô sainte Vierge Marie, qui,
pour nous inspirer une confiance sans bornes,
avez voulu prendre le nom si doux
de Mère du Perpétuel-Secours,
je vous supplie de me secourir
en tout temps et en tout lieu :
dans mes tentations, après mes chutes,
dans mes difficultés, dans toutes les misères de la vie
et surtout au moment de ma mort.

Donnez-moi, ô charitable Mère,
la pensée et l’habitude de recourir toujours à vous ;
car je suis sûr que, si je vous invoque fidèlement,
vous serez fidèle à me secourir.

Procurez-moi donc cette grâce des grâces,
la grâce de vous prier sans cesse
et avec la confiance d’un enfant,
afin que, par la vertu de cette prière fidèle,
j’obtienne votre Perpétuel Secours
et la persévérance finale.

Bénissez-moi, ô tendre et secourable Mère,
et priez pour moi, maintenant et à l’heure de ma mort.
Ainsi soit-il.




LITANIES de NOTRE-DAME du PERPÉTUEL-SECOURS

 

-I-

Les premières Invocations (en gras)  

sont de St Alphonse de Liguori ;

les voici chantées :



LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

www.mp3tunes.tk/download?v=PSV4Pf5Fka4




 Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.


Jésus, écoutez-nous.
Jésus, exaucez-nous.


Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Dieu le Fils, Rédempteur du monde, ayez pitié de nous.
Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.
 

Notre Mère du Perpétuel-Secours, 
Femme bénie qui avez trouvé grâce devant Dieu, 
secourez-nous. 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
Mère spirituelle de nos âmes, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
Mère du Bel-Amour, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui nous avez aimés au point de sacrifier pour nous votre Fils unique, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui avez coopéré à notre salut par le mérite de vos douleurs, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
entre les mains de qui Dieu a remis tout le prix de la Rédemption, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
que nous ne saurions nous lasser d’appeler notre Mère, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
que Dieu a créée comme un doux appât pour s’attirer les pécheurs, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui êtes la ravisseuse des cœurs,
 Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui surpassez en amour toutes les mères ensemble, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui êtes la médiatrice de paix entre Dieu et les hommes, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui êtes toute-puissante par la toute-puissance de votre Fils, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui êtes la dispensatrice des trésors du Cœur de Jésus, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui ne pouvez voir nos misères sans y compatir, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui êtes immensément riche en miséricorde, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui ne repoussez jamais celui qui vous implore, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui êtes perpétuellement en prière pour nous auprès de votre divin Fils, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui avez le privilège d’être toujours exaucée de votre Fils, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui obtenez le pardon à tout pécheur dès qu’il recourt à vous, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
dont l’invocation est un sûr moyen de vaincre tous les assauts de l’enfer, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui consolez dans leurs afflictions tous ceux qui se confient en vous, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui êtes notre refuge assuré dans tous les dangers de cette vie, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui êtes notre soulagement dans nos douleurs, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui avez des faveurs spéciales pour les fidèles imitateurs de votre chasteté, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui embrasez de l’amour divin tous ceux qui vous aiment, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui ne cessez de traiter la grande affaire de notre salut, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui êtes, après Dieu, notre unique espérance, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
en qui il faut encore espérer quand il n’y a plus d’espoir,  
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui promettez la persévérance à tous ceux qui vous servent fidèlement, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui êtes la consolatrice des mourants, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui soulagez et délivrez les âmes du Purgatoire,  
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
qui promettez la vie éternelle à ceux qui vous font connaître et aimer des autres, 
Notre Mère du Perpétuel-Secours,
grande Souveraine du ciel et de la terre.

Dans toutes mes difficultés et mes peines, 

venez à mon secours, ô charitable Mère !
Quand j’aurai eu le malheur de pécher, 

pour que je me relève,
Si quelque lien funeste m’enchaîne au service du démon, 

pour que je le brise,
Si je vis dans la tiédeur, 

pour que Jésus-Christ ne me vomisse pas de sa bouche,
Quand je négligerai de recourir à vous, 

pour qu’aussitôt je vous prie,
Pour que j’approche dignement des sacrements,
Dans tous les exercices d’un chrétien fervent, 

et notamment dans la prière et la méditation,
Pour que je conserve ou recouvre la chasteté,
Pour que j’acquière l’humilité,
Pour que je parvienne à aimer Dieu de tout mon cœur,
Pour que, par amour pour Dieu, 

je me conforme en tout à sa sainte Volonté,
Pour que j’accomplisse fidèlement mes devoirs d’état,
Quand la maladie fera souffrir mon corps et abattra mon âme,
Quand le chagrin et la tristesse s’empareront de moi,
Si Dieu me soumet au tourment des peines intérieures,
Si la Providence m’éprouve par la pauvreté ou les revers de fortune,
Si je trouve dans ma propre famille des sujets de douleurs,
Quand je serai humilié, contrarié, maltraité,
Pour que j’obtienne la conservation et le soulagement de ceux qui me sont chers,
Pour que je procure la délivrance des âmes du Purgatoire,
Pour que je coopère au salut des pécheurs,
Pour que j’obtienne la grâce de la persévérance finale,
Quand viendra ma dernière maladie,
À mon dernier soupir, 

Quand je paraîtrai devant votre Fils qui sera mon Juge,
Quand je serai en Purgatoire,
En tout temps et en tout lieu,
Pour que je vous serve, vous aime, et vous invoque toujours,
Pour que je vous fasse aimer et servir par beaucoup de chrétiens,


Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, 

pardonnez-nous Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, 

exaucez-nous Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, 

ayez pitié de nous Seigneur.

V./ Ô Notre-Dame du Perpétuel-Secours,
R./ Montrez que vous êtes véritablement notre Mère.


Oraison

    Ô Seigneur Jésus-Christ, 

qui nous avez donné votre Mère Marie, 
dont nous vénérons l’insigne image, 
comme notre Mère toujours prête à nous secourir, 
faites, nous vous en prions, 
qu’implorant assidûment son aide maternelle, 
nous méritions de goûter le fruit de votre rédemption. 
Ainsi soit-il.
 
http://www.montfort.kingeshop.com/Litanies-de-N-D-du-Perpetuel-Secours-cbaaaaaja.asp



SOURCE : "Litanies de Notre-Dame du Perpétuel-Secours",
disponible sur notre petite boutique catholique en ligne ici :





-II-

 

Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père Céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous. 

Fils, Rédempteur du monde qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
 Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Marie, priez pour nous. 

 Sainte Mère de Dieu,
Sainte Vierge des vierges,
Mère du Christ,
Reine conçue sans péché,
Reine du Très Saint Rosaire,
Notre-Dame du Perpétuel-Secours,

Ô Mère du Perpétuel-Secours, 
dont le nom inspire la confiance, 
venez à notre secours, ô charitable Mère.
Pour que nous puissions aimer Dieu de tout notre cœur,

Pour que nous nous conformions en toute choses 
à la Volonté de Dieu et à Celle de Votre Divin Fils,
Pour que nous puissions déjouer les pièges du Malin,
Pour que nous nous souvenions toujours de nos derniers moments,
Pour que nous nous approchions toujours des Sacrements avec ferveur,
Pour que nous évitions toute occasion de pécher,
Pour que nous ne négligions jamais la prière, 

Pour que nous n’oubliions jamais de Vous invoquer dans les moments de tentation,
Pour que nous soyons toujours victorieux des tentations du Malin,
Pour que nous pardonnions généreusement à tous nos ennemis,
Pour que nous ne puissions jamais commettre de péché mortel,
Pour que nous évitions toute mauvaise fréquentation,

Pour que nous puissions être fortifiés dans notre inconstance,
Pour que nous ne puissions jamais remettre notre conversion quotidienne,
Pour que nous combattions nos mauvaises habitudes avec zèle,
Pour que nous Vous aimions toujours plus,
Pour que nous portions notre prochain 

à Vous aimer, à Vous servir et à Vous invoquer,
Pour que nous vivions et que nous mourions dans l’amitié de Dieu,
Dans tous les besoins de l’âme et du corps,
Dans notre pauvreté et dans notre détresse,
Dans les persécutions et les moments d’abandon,
Dans les moments où notre esprit souffrira,
Dans les périodes de guerre, de famine et d’épidémie,

Dans toutes les occasions de pécher,
Quand nous sommes assaillis par les forces du Mal,
Quand nous succombons aux tentations de ce monde,
Quand nous luttons contre les mauvais penchants de notre nature corrompue,
Quand nous sommes tentés contre la sainte vertu de pureté,
Quand la mort sera proche,
Quand nous perdrons nos sens,
Au moment de notre départ de ce monde, 

pour que nous ne soyons pas remplis de crainte et de terreur,
Au moment de la mort, 

quand le mauvais essaiera de plonger mon esprit dans le désespoir,
Au moment où le Prêtre nous donnera 

la dernière absolution et la dernière bénédiction,
Quand nos amis et nos relations, 

entoureront notre lit avec compassion 
pour invoquer sur nous la clémence de Votre Nom,
Quand ce monde disparaîtra de notre vue 

et que notre cœur cessera de battre pour toujours,
Pour que nous remettions notre âme entre les mains du Créateur,
Quand notre âme paraîtra devant le Souverain Juge,

Lorsque la sentence irrévocable sera prononcée,
Quand nous serons en Purgatoire 
et que nous soupirerons après la vision de Dieu,

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, 
pardonnez-nous, Seigneur.
 Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, 
exaucez-nous, Seigneur.
 Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, 
ayez pitié de nous, Seigneur.

V./ Priez pour nous, ô Mère du Perpétuel-Secours. 

R./ Afin que nous soyons rendus dignes des promesses de Jésus-Christ.

Prions :


Ô Dieu tout-puissant et miséricordieux, 

qui, en vue de secourir la race humaine, 
avez voulu que la Bienheureuse Vierge Marie 
devienne la Mère de Votre Fils unique,
accordez-nous par Son intercession, 
nous Vous en supplions, 
de toujours éviter la contagion du péché 
pour que nous Vous servions toujours avec un cœur pur. 
Nous Vous le demandons, 
par Jésus-Christ Notre-Seigneur.
Ainsi soit-il.


 Fichier PDF de cette deuxième litanie à télécharger ici :
https://gloria.tv/album/aFjWyqdnksob1BTyQ8YWWc6ER/text/6bRhBgoQ389BBJL1NtAKB5aoj



Poème à Notre-Dame du Perpétuel-Secours, ici :
http://montfortajpm.blogspot.fr/2015/12/notre-dame-du-perpetuel-secours.html

 

* * *

 

"JE METS MA CONFIANCE" 

(cantique attribué à St Louis-Marie Grignion de Montfort)

 

 

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=jj7vwp_u1m4

 

1- Je mets ma confiance,
Vierge, en votre secours :
Servez-moi de défense,
Prenez soin de mes jours !

2- Et quand ma dernière heure
Viendra fixer mon sort,
Obtenez que je meure
De la plus sainte mort.

3- Sainte Vierge Marie,
Asile des pécheurs,
Prenez part, je vous prie,
À mes justes frayeurs.

4- Vous êtes mon refuge,
Votre Fils est mon Roi,
Mais il sera mon juge :
Intercédez pour moi !

5- Ah ! soyez-moi propice
Avant que de mourir :
Apaisez sa justice,
Je crains de la subir.

6- Mère pleine de zèle,
Protégez votre enfant :
Je vous serai fidèle
Jusqu’au dernier instant !

7- À dessein de vous plaire,
Ô Reine de mon cœur !
Je promets de rien faire
Qui blesse votre honneur.

8- Je veux que, par hommage,
Ceux qui me sont sujets,
En tous lieux, à tout âge,
Prennent vos intérêts.

9- Voyez couler mes larmes,
Mère du bel Amour :
Finissez mes alarmes
Dans ce mortel séjour.

10- Venez rompre ma chaîne,
Pour m’approcher de vous :
Aimable Souveraine,
Que mon sort serait doux !

11- Vous êtes, Vierge Mère,
Après Dieu, mon support ;
Je sais qu’il est mon Père,
Mais vous êtes mon fort !

12- Faites que dans la gloire,
Parmi les bienheureux,
Je chante la victoire
Du Monarque des cieux !



Fichier PDF des Paroles de ce cantique ici :  

http://www.montfortajpm.sitew.fr/fs/Root/ctvqn-Je_mets_ma_confiance_cantique_montfortain_.pdf
+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/ctvqn-Je_mets_ma_confiance_cantique_montfortain_.pdf

 

 
http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Chants%20et%20pri%C3%A8res%20%C3%A0%20Notre-Dame%20du%20Perp%C3%A9tuel-Secours

 

 

 

À retrouver ici :

CHANTS & PRIÈRES

à NOTRE-DAME du PERPÉTUEL-SECOURS 

 




Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"