dimanche 18 juin 2017

ACTE d'OFFRANDE à l'AMOUR MISÉRICORDIEUX du BON DIEU (Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus)

318

  « Un acte de contrition parfaite 
remet le péché à l’instant même, 
pourvu qu’on ait l’intention 
de se confesser plus tard si on le peut. »

(Saint Alphonse de Liguori)


LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS

NÉCESSITÉ de l'ACTE de CONTRITION
& LITANIES DU REPENTIR PAR AMOUR :


* * * * * * *

MOIS du SACRÉ-CŒUR

(les 35 SALUTATIONS
de la Bse MARGUERITE-MARIE)

https://gloria.tv/album/UjKzPoRcoKE81GwKSRm2gHxsL/record/VSp9aryJhFbg14AB38wRiDHzZ

DIX-HUITIÈME JOUR
JE VOUS SALUE, CŒUR CHARITABLE : 
OPÉREZ en MOI !

PRATIQUE :
La grâce m'est prodiguée : suis-je fidèle à ses inspirations ?
Quel compte terrible à rendre ! 


…Ô Jésus, je m'abandonne à l'aimable empire de votre grâce.
Arrachez et détruisez, plantez et bâtissez.
Purifiez-moi , éclairez-moi, sanctifiez-moi ;
 faites que vos opérations surnaturelles ne rencontrent en moi aucune résistance,
et que l'œuvre de ma perfection s'accomplisse au gré de votre Cœur. Amen.

 Quoi ! vous me commandez, Seigneur,
De vous aimer de tout mon cœur :
Quel doux plaisir, quel grand honneur
Dans ce seul nécessaire !
Mais aussi quel plus grand malheur
Que de ne le pas faire !

Quand on aime Dieu purement,
On souffre tout joyeusement.
On reçoit la Croix pour paiement,
Pour prix et pour victoire
Et pour joyeux avènement
À la grâce et la gloire.

Ô Mère de l’Amour divin !
Percez mon cœur, brûlez mon sein
D’une flèche de séraphin,
Qui ne me laisse en vie
Que pour aimer mon Dieu sans fin :
C’est mon unique envie !

Amour, amour, embrase-moi !
Je ne fais que languir sans toi :
Comme mon vainqueur et mon roi,
Taille, tranche, extermine,
En tout ce qui s'oppose à toi,
Afin que Dieu domine !
 (cantique montfortain :  
http://montfortajpm.blogspot.fr/2015/10/sainte-therese-davila-15-octobre.html )




DIX-NEUVIÈME JOUR
JE VOUS SALUE, CŒUR MISÉRICORDIEUX : RÉPONDEZ pour MOI !

PRATIQUE :
Je suis toujours prêt à répondre pour moi-même ; 
mais que je réponds mal !
Désormais je veux n'avoir d'autre caution 

que le Cœur miséricordieux de mon Jésus.

…La France entière et l'Église 

redisent ce cri de la Bretagne catholique :
Cœur très-miséricordieux de Jésus, ayez pitié de nous !

 Cœur transpercé pour nous, des crimes de la terre
Ne vous souvenez plus ;
Du cri qui retentit jadis sur le Calvaire,
Souvenez-vous, souvenez-vous, Jésus !
Souvenez-vous, souvenez-vous toujours, ô mon Jésus !
Cor Jesu Sacratissimum,
Miserere, miserere nobis.


De l'insensé qui veut corrompre la famille,
Ne vous souvenez plus ;
Du pudique foyer où l'innocence brille,
Souvenez-vous, souvenez-vous, Jésus !
Souvenez-vous, souvenez-vous toujours, ô mon Jésus !

Des chrétiens effaçant le sceau de leur Baptême,
Ne vous souvenez plus ;
Des chrétiens éprouvés et fidèles quand même,
Souvenez-vous, souvenez-vous, Jésus !
Souvenez-vous, souvenez-vous toujours, ô mon Jésus !
Cœur Sacré du Divin Sauveur,
Pardonnez, pardonnez au pécheur.
 (7ème cantique au Sacré-Cœur : 
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/07/cd-le-cur-de-jesus.html )





* * * * * * *




ACTE d'OFFRANDE de MOI-MÊME,
comme VICTIME d'HOLOCAUSTE
à l'AMOUR MISÉRICORDIEUX du BON DIEU

Cet écrit a été trouvé, 

après la mort de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus,

dans le livre des saints Évangiles 

qu'elle portait jour et nuit sur son cœur.

 


    
      Ô mon Dieu ! Trinité Bienheureuse, je désire vous Aimer et vous faire Aimer, travailler à la glorification de la Sainte Église, en sauvant les âmes qui sont sur la terre et en délivrant celles qui souffrent dans le Purgatoire. Je désire accomplir parfaitement votre Volonté et arriver au degré de gloire que vous m’avez préparé dans votre royaume ; en un mot, je désire être sainte, mais je sens mon impuissance, et je vous demande, ô mon Dieu ! d’être vous-même ma Sainteté.
    Puisque vous m’avez aimée jusqu’à me donner votre Fils unique pour être mon Sauveur et mon Époux, les trésors infinis de ses mérites sont à moi ; je vous les offre avec bonheur, vous suppliant de ne me regarder qu’à travers la Face de Jésus et dans son Cœur brûlant d’Amour.
    Je vous offre encore tous les mérites des Saints qui sont au Ciel et sur la terre, leurs actes d’Amour et ceux des Saints Anges ; enfin je vous offre, ô Bienheureuse Trinité ! l’Amour et les mérites de la Sainte Vierge, ma Mère chérie : c’est à elle que j’abandonne mon offrande, la priant de vous la présenter.
    Son divin Fils, mon Époux Bien-Aimé, aux jours de sa vie mortelle, nous a dit : « Tout ce que vous demanderez à mon Père, en mon nom, il vous le donnera ! » Je suis donc certaine que vous exaucerez mes désirs... Je le sais, ô mon Dieu ! plus vous voulez donner, plus vous faites désirer.
    Je sens en mon cœur des désirs immenses et c’est avec confiance que je vous demande de venir prendre possession de mon âme. Ah ! je ne puis recevoir la Sainte Communion aussi souvent que je le désire ; mais, Seigneur, n’êtes-vous pas Tout-Puissant ? Restez en moi comme au Tabernacle, ne vous éloignez jamais de votre petite hostie…
    Je voudrais vous consoler de l’ingratitude des méchants, et je vous supplie de m’ôter ma liberté de vous déplaire ! Si par faiblesse je viens à tomber, qu’aussitôt votre Divin Regard purifie mon âme, consumant toutes mes imperfections, comme le feu qui transforme toute chose en lui-même.
    Je vous remercie, ô mon Dieu ! de toutes les grâces que vous m’avez accordées : en particulier de m’avoir fait passer par le creuset de la souffrance. C’est avec joie que je vous contemplerai au dernier jour, portant le sceptre de la Croix ; puisque vous avez daigné me donner en partage cette Croix si précieuse, j’espère au Ciel vous ressembler, et voir briller sur mon corps glorifié les sacrés stigmates de votre Passion…
    Après l’exil de la terre, j’espère aller jouir de vous dans la Patrie ; mais je ne veux pas amasser de mérites pour le Ciel, je veux travailler pour votre seul Amour, dans l’unique but de vous faire plaisir, de consoler votre Cœur Sacré et de sauver des âmes qui vous aimeront éternellement.
    Au soir de cette vie, je paraîtrai devant vous les mains vides ; car je ne vous demande pas, Seigneur, de compter mes œuvres... Toutes nos justices ont des taches à vos yeux ! Je veux donc me revêtir de votre propre Justice, et recevoir de votre Amour la possession éternelle de Vous-même. Je ne veux point d’autre Trône et d’autre Couronne que Vous, ô mon Bien-Aimé !…
    À vos yeux, le temps n’est rien ; un seul jour est comme mille ans. Vous pouvez donc en un instant me préparer à paraître devant vous…
    
     Afin de vivre dans un acte de parfait Amour, je m’offre comme victime d’holocauste à votre Amour miséricordieux, vous suppliant de me consumer sans cesse, laissant déborder en mon âme les flots de tendresse infinie qui sont renfermés en vous, et qu’ainsi je devienne Martyre de votre Amour ô mon Dieu !…
    Que ce martyre, après m’avoir préparée à paraître devant vous, me fasse enfin mourir, et que mon âme s’élance sans retard dans l’éternel embrassement de Votre Miséricordieux Amour !
    Je veux, ô mon Bien-Aimé, à chaque battement de mon cœur, vous renouveler cette offrande un nombre infini de fois, jusqu’à ce que, les ombres s’étant évanouies, je puisse vous redire mon amour dans un face à face éternel !!!…



Marie-Françoise-Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face,
Religieuse carmélite indigne

Fête de la Très Sainte Trinité, le 9 juin de l’an de grâce 1895




Indulgences attachées à perpétuité 

à la récitation de l'Acte d'Offrande 
composé par la Bienheureuse Thérèse de l'Enfant-Jésus :
1° Une indulgence partielle de 300 jours, 
toutes les fois que les fidèles réciteront, 
d'un cœur contrit et avec dévotion, l'Offrande ci-dessus,
au moins à partir de ces mots : 
« Afin de vivre dans un acte de parfait Amour… »,
jusqu'à la fin.
2° Une indulgence plénière chaque mois, aux conditions ordinaires,
à quiconque aura récité cet Acte tous les jours du mois. 
Donné à Rome, à la Sacrée Pénitencerie, le 31 juillet 1923.



http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A9sies%20de%20Ste%20Th%C3%A9r%C3%A8se%20de%20l%27Enfant-J%C3%A9sus




À retrouver ici :



* * *


VIE d'une ÂME qui est l'ÉPOUSE de JÉSUS-CHRIST

&

SOUPIRS d'un CŒUR qui SE DONNE TOUT à JÉSUS

(cantiques de St Alphonse de Liguori)


(les 2 vidéos se suivent)


LIENS de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

1- http://www.mp3tunes.tk/download?v=lp5pLU6BfPc

2- http://www.mp3tunes.tk/download?v=S5LQUIpbW0c

 

VERSION MP3
avec possibilité de TÉLÉCHARGEMENT ici :

 https://gloria.tv/album/GoMhhwCZGEqi6y8brd6YdWJd6/record/2AafoBhH21wX2ZrpGUtXL727Y

 

Chant : Jean-Myriam Chevalier
  Mélodie & accompagnement
: Gilbert Chevalier (aveugle)

  Enregistrement : 25 mai 2017

 

Paraphrase de l'extrait du 83ème sermon de Saint Bernard 
sur le Cantique des Cantiques : 
"Servus timet, mercenarius sperat, filius honorat ; 
at ego, quia Sponsa sum, amo amare, amo amari, amo amorem. 
Exigit Deus timeri ut Dominus, honorari ut Pater, ut Sponsus amari."


"L’Épouse vit d'amour, à l'amour seul astreinte ;
Ce n'est que par amour qu'elle sert son Seigneur ;
Sans crainte de l’Époux, elle n'a qu'une crainte :
C'est de ne pas l'aimer, l'aimer de tout son cœur."

 


Page "Le CHAPELET récité avec vous !"



« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »
Alors, rendez-vous ici :