mardi 6 juin 2017

POÈME-DES-POÈMES 15

311

« Marie est toute-puissante auprès de Dieu. »

(Saint Alphonse de Liguori)




* * * * * * *

MOIS du SACRÉ-CŒUR

(les 35 SALUTATIONS
de la Bse MARGUERITE-MARIE)

https://gloria.tv/album/UjKzPoRcoKE81GwKSRm2gHxsL/record/VSp9aryJhFbg14AB38wRiDHzZ

SIXIÈME JOUR
JE VOUS SALUE, ô CŒUR de mon MAÎTRE : 
ENSEIGNEZ-MOI !

PRATIQUE :
Je veux faire toujours silence par la modestie et le recueillement,
pour ne rien perdre des leçons du divin Maître.


 « Apprenez de moi que je suis doux et humble de Cœur,
et vous trouverez du repos pour vos âmes. »
Jésus, doux et humble de Cœur,
Gardez mon cœur fidèle au Vôtre !


C’est en ce Cœur que notre Maître
Forma tous ses secrets d’amour,
Avant de les faire connaître,
Avant de les produire au jour.

Son Cœur a formé ses oracles
Avant qu’il les eût proférés,
Son Cœur a formé ses miracles
Avant qu’il les eût opérés.

En cette source de lumières,
Les favoris de Jésus-Christ
Ont puisé les plus hauts mystères,
Les plus grands dons du Saint-Esprit.

« Veux-tu la divine Sagesse
Qui fait un sage selon Dieu ?
Veux-tu cette divine ivresse ?
Mon Cœur est son trône de feu. »
 (Cantique de St Louis-Marie de Montfort, avec l’intégralité de la prière ici : 
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/06/acte-de-reparation-au-sacre-cur.html )


 

SEPTIÈME JOUR
JE VOUS SALUE, CŒUR de mon ROI : 
COURONNEZ-MOI !

PRATIQUE :
Je promets au divin Roi de suivre et de défendre toujours son drapeau,
par la haute profession de ma foi
en tous les enseignements de la sainte Église et de notre Saint Père le Pape.


« Cœur Sacré de Jésus,
Que votre règne arrive !
Cœur Sacré de Jésus,
Je crois en votre amour pour moi !
Cœur Sacré de Jésus,
J’ai confiance en vous ! »

 (Chanté avec d’autres Cantiques & Consécrations au Christ-Roi, ici : 
http://montfortajpm.blogspot.fr/2015/10/jesus-christ-roi-dernier-dimanche.html )

 

  HUITIÈME JOUR

JE VOUS SALUE, CŒUR de mon BIENFAITEUR : 
ENRICHISSEZ-MOI !

PRATIQUE :
Je veux mieux connaître,
mieux apprécier les trésors inestimables
que renferme pour moi le divin Cœur :
quel bonheur si je savais me les approprier !

 Voici le trésor véritable
De la grâce de Jésus-Christ,
Voici la fontaine admirable
De tous les dons du Saint-Esprit.

C’est en ce trésor d’innocence
Qu’ont été formés tous les Saints :
C’est en lui qu’ils ont pris naissance
Et consommé tous leurs desseins.

« Que tout aime et que tout adore
Mon Cœur par de divins transports,
J’ai promis, je promets encore
À ces dévots tous mes trésors. »

Soyons pleins de reconnaissance
Pour ces innombrables bienfaits :
Ayons-en toujours la présence
Dans nos cœurs et nos cabinets.
 (Les 7 Cantiques en un de St Louis-Marie de Montfort : 
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/12/liens-de-telechargement-des-pdf-de-cantiques-et-paroles-de-saints.html )




* * * * * * *

 

  « Le Pape a les promesses divines ;
même dans sa faiblesse humaine,
il est invincible et inébranlable,
héraut de la vérité et de la justice,
principe de l’unité de l’Église.
Sa voix dénonce les erreurs, les idolâtries, les superstitions,
condamne les iniquités,
fait aimer la charité et les vertus. »

(Pie XII en 1949)

 

« Bien que l’on constate avec évidence
 que Pierre est hérétique,
 on n’est pas  tenu de le dénoncer,
 si l’on ne peut pas le prouver. »
 

(Proposition condamnée par Alexandre VII le 24 octobre 1665)

 

 

Ce que disent les Papes & les Saints 
sur l'infaillibilité pontificale,
l'obéissance due au Pape
& la cas du pape hérétique, ici :
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/01/la-chaire-de-saint-pierre-rome-18.html



  POÈME-DES-POÈMES 15



  1401- La terre se reposera alors
Après ces trois jours de ténèbres !
Mais ne sommes-nous pas encore
Dans les années de ténèbres ?

1402- Si trois jours sombres doivent clore
Ces années où nous sommes,
C’est qu’apparaîtra l’aurore
Pour le reste des hommes.

1403- Non celle du vingt-cinq janvier
Comme à Fatima annoncée :
Celle-ci fut pour avertir
Ce qui alors devait venir.

1404- Mais celle-là qui suivra
La chute du Dictateur,
À tous les hommes annoncera
Qu’est proche la dernière heure.

1405- La dernière heure du monde,
C’est certain arrivera
Après que la Bête immonde
Du haut des cieux chutera.

1406- Sera-ce après, immédiatement ?
Point du tout, certainement,
Puisqu’un temps de paix est réservé
Avant que vienne l’éternité.

1407- Le Cœur-Immaculé de Marie
Triomphera en pleine lumière :
La terre sera éblouie
Pour un ou plusieurs centenaires.

1408- La Fraternité-Saint-Pie-X
Aura été barrée par un X :
D’elle il ne sera plus question
Non plus que de la tradition.

1409- Car il y a deux traditions,
L’une fausse, l’autre véritable :
Celle actuelle est du diable
Et ne mérite point ce nom.

1410- Il y a deux orthodoxies,
La fausse et la véritable :
Celle de l’Orient est du diable,
Mais elle reviendra vie.

1411- Elle redeviendra catholique
Lorsque la sainte Russie,
Au Cœur-Immaculé de Marie
Sera consacrée : tout s’explique !

1412- Or pour consacrer la Russie
Au Cœur-Immaculé de Marie,
Ne faut-il pas un vrai Pontife
Pour diriger le frêle esquif ?

1413- Car cette barque de Pierre
Enserrera toute la terre :
Soumises seront les nations
À sa véritable Tradition.

1414- Plus de traditionalistes
Non plus que de progressistes :
Le changement sera catholique
Mais point du tout climatique.

1415- Le développement sera durable,
Point dans le sens actuel du diable !
La chrétienté sera intégrale,
Non cette écologie infernale !

1416- Plus d’idéologie du genre
Non plus que de mariage pour tous :
Chacun gardera son genre
Dans la catholique Église pour tous.

1417- Car tous les hommes y entreront,
Elle seule étant victorieuse :
Les méchants deviendront bons,
La fraternité sera heureuse.

1418- La charité règnera partout
Puisque fini le temps des loups :
Même les derniers récalcitrants
Deviendront de grands pénitents.

1419- Ce que je dis est dur à entendre
Pour qui ne veut plus rien entendre :
De la conciliaire à la tradition
Ils sont tous tombés chez les maçons.

1420- Car ces derniers ont infiltré
Jusqu’au dernier prieuré !
Tu ne veux pas me croire ? Tant pis !
Pourtant c’est vrai, ce que je dis.

1421- N’est-il pas vrai qu’Antéchrist-François
Veut tout ramener à soi,
Jusqu’à la tradition-même,
Et jusqu’aux semper-idem ?

1422- Tu ne vois pas cette trame
Car tu as perdu ton âme,
Et tu t’ingénies à dire :
« Je sauverai le navire ! »

1423- Tu ne sauveras rien du tout,
Car d’agneau tu t’es fait loup,
Et ce n’est pas dans ta chapelle
Que les âmes iront au Ciel !

1424- Toutes ces chapelles sauvages
Sont promises pour le naufrage,
Et tous ces abbés vagabonds
Ne feront aucune moisson.

1425- Mais ils seront tous moissonnés
Avec cet Homme de péché,
Et alors ils participeront
À son éternelle damnation.

1426- Vous qui ne me croyez pas, allez
Votre chemin et continuez
Jusqu’à ce que votre heure arrive
Où vous irez à la dérive.

1427- Certes, ce n’est pas ton latin
Qui te sauvera du malin :
Un jour tu verras que tes messes
Te conduiront dans le hellfest.

1428- Les orthodoxes ont des messes
Aussi valides que tes messes :
Sont-ils sauvés pour autant ?
Ne servent-ils pas Satan ?

1429- C’est servir le diable que d’aller
À des cultes prohibés ;
Or ton culte est schismatique,
Et tu le dis catholique ?

1430- Tu t’illusionnes, voilà tout,
Et tu te poses des verrous
Afin que tu ne sois pas sauvé
Puisque tu te veux aveugler.

1431- Oui, l’aveuglement est total
Dans notre temps de carnaval,
Car les conciliaires et tradis
Sont tombés en maçonnerie.

1432- Ils prennent des voies de traverse
Pour mieux tomber à la renverse
En ne se fiant qu’à eux-mêmes
Dans leurs horribles stratagèmes.

1433- Ils ont trompé tout un chacun
Tout en s’étant eux-mêmes trompés !
Et qui en a bénéficié ?
Devinez ! Le Fils du malin !

1434- Il tire à lui toutes les ficelles
Afin que personne n’aille au Ciel,
Pas plus les tradis que les conciliaires,
Mais pour qu’ils tombent tous en enfer.

1435- Fellay n’a-t-il pas dit lui-même
Que si l’Antéchrist était là
Sa Fraternité serait à bas,
Que nulle trace n’en resterait même ?

1436- Il a prophétisé malgré lui,
Comme Caïphe pour Jésus-Christ !
Or il est bien là, l’Antéchrist :
C’en est donc bien fini de lui !

1437- Oui, sa Fraternité périra
Et pour jamais elle s’en ira
Comme s’en ira la conciliaire
Jusque dans le fond des enfers.

1438- Car de la conciliaire est née
La susdite Fraternité
Qui elle-même a donné le jour
Aux multiples sectes d’un jour.

1439- Toutes ces sectes semper-idem
Sont nées de la Fraternité-même
Comme les thucistes et guérardiens,
Conclavistes et autres venins.

1440- Si la sainte Église catholique
N’est aujourd’hui que domestique,
C’est qu’elle gît dans le tombeau
D’où elle ressuscitera bientôt.

1441- Qui dira la douleur
Qui étreint tous les cœurs
En voyant le désastre
Où sont tombés les astres ?

1442- Qui dira le bonheur
Qui réjouira nos cœurs
Quand nous verrons reparaître
Celle qu’on voit disparaître ?

1443- On croit que l’Église est vaincue :
Elle semble être disparue
Et celle qui la remplace
N’est qu’une secte de grimaces.

1444- Voyez le contraste saisissant
Entre demain et maintenant !
Mais quel cœur voudra bien s’émouvoir
Puisque tout gît aujourd’hui dans le noir ?

1445- Tant de nouvelles se succèdent :
L’une suit, l’autre précède
Jusqu’à en avoir la nausée
Pour ne plus pouvoir discerner !

1446- C’est une avalanche rapide
Comme un torrent impétueux,
Et tous les cœurs sont avides
Jusqu’à les vomir par les yeux !

1447- On les partage sur les réseaux,
On les commente tout de travers :
On ne retire de ces travaux
Que des résultats éphémères !

1448- En est-on meilleur pour cela ?
On devient pire tout au contraire !
Le jugement sera sévère
Pour cette génération-là !

1449- Un déluge de feu
S’abattra sur la terre :
Il viendra de l’enfer
Et descendra des cieux !

1450- Les deux se rejoignant
Feront un tourbillon de flammes
Qui réduiront en un instant
Les corps avec les âmes.

1451- En ces trois jours ténébreux
L’univers sera en feu,
Et qui pourra échapper ?
Ceux que Dieu voudra protéger !

1452- Car plusieurs échapperont
À cette terreur sans nom
Puisque l’Église reparaîtra :
Elle ressuscitera !

1453- La convulsion sera terrible
Car notre Dieu est invincible :
La mesure sera mesurée
Sur notre temps d’iniquité.

1454- Plus nous nous serons assoupis
Dans ce temps d’Apostasie,
Plus nous serons alors surpris,
Et plus seront grands les cris.

1455- Cris de désespoir incommensurable,
Cris d’une horreur inénarrable
En voyant s’écrouler d’un coup
Le royaume forgé par les loups !

1456- On les verra courir de-ci de-là
Comme des flammes inextinguibles
Que le soufre embrasera
Au milieu des démons visibles !

1457- Ce ne seront plus anges de lumière
Comme ils se seront plus à le faire
Lors des trois ans et demi
De la fin de l’Apostasie.

1458- Mais ils prendront leur forme hirsute
Qui est la leur dans les enfers
Lorsqu’adviendra la culbute
Du Fils aîné de Lucifer.

1459- Et nous verrons tout l’enfer
Déchaîné sur toute la terre :
Le hellfest de Clisson est l’image
De ce que sera ce grand naufrage.

1460- Mais c’est une image bien pâle
Qui ne représente qu’imparfaitement
Ce qui arrivera à ce moment :
Ce n’est qu’un misérable carnaval.

1461- Notre-Dame nous a avertis,
Il y a cent ans à Fatima
De ce que serait ce moment-là :
« Des nations seront anéanties. »

1462- Anéanties ! autrement dit
Que plusieurs d’entre les nations
Totalement disparaîtront !
Maintenant, avez-vous compris ?

1463- Dites-moi, qu’est-il resté
Et de Sodome et de Gomorrhe ?
Une mer plus que salée
Portant le nom-même de la mort !

1464- Notre monde n’est-il pas Sodome
Avec ses mariages entre hommes ?
Si Gomorrhe fut punie par le feu,
Notre monde échapperait à ce feu ?

1465- Non point ! Ce sera un déluge
De soufre tout embrasé
Pour punir l’Homme de péché !
Mais où trouverons-nous refuge ?

1466- C’est dans le doux Cœur-Immaculé
Qu’il faudra tous nous réfugier,
Car elle trouvera bien le moyen
De nous faire échapper du malin.

1467- Ces trois jours de flammes écoulés,
La terre semblera désolée,
Et l’homme paraîtra solitaire
Au milieu de ce grand désert.

1468- Cette grande purification,
Lorsqu’elle sera accomplie,
La terre sera comme un paradis,
Paradis par anticipation.

1469- Comme jamais il n’y a eu
Une si grande tribulation,
Jamais de même il n’y aura plus
Une si grande purification.

1470- L’Église du tombeau sortira
Car elle seule ressuscitera :
Toutes les sectes auront disparu
Et pour toujours elles seront vaincues.

1471- Que nous faut-il faire maintenant,
Dans ce temps de déliquescence ?
C’est simple : il faut promptement
Se livrer sans réserve à l’espérance.

1472- Non l’espérance de Jean-Paul II,
Non plus que celle de Vatican II,
Pas davantage celle de François,
Non plus que celle de Benoît !

1473- L’espérance de la conciliaire
N’est qu’une désespérance
Puisqu’elle n’espère que dans la terre
Et que d’être à son aisance.

1474- Quant à l’espérance des tradis,
Elle n’est pas mieux fournie :
Elle espère dans les sacrements
Qu’ils reçoivent illicitement.

1475- Ces espérances ne valent rien :
Elles sont espérances du grappin
Qui se joue de tous ces misérables
Qui ne sont qu’esclaves du diable.

1476- Nulle espérance chez les hérétiques,
Non plus que chez les schismatiques,
Les excommuniés, les apostats :
Aucune espérance chez ces gens-là !

1477- Ils se récriront évidemment
Et me traiteront d’imbécile
Ou d’une créature vile
Qu’on doit mettre sous médicaments !

1478- D’ailleurs François ne se gêne pas
Pour le dire tout haut et non tout bas,
Puisqu’il traite de tous les noms
Ceux qui ne sont pas de son démon.

1479- Il aime par contre les tradis
Qui sont de la Société-Saint-Pie
Car ceux-là font bien ses affaires,
Étant de la secte de Lucifer.

1480- Je vous écorche les oreilles ?
À la bonne heure, j’en suis ravi,
Car les conciliaires et tradis
Sont tous de la même corbeille.

1481- Ils ont déformé le Rosaire
Par des intentions délétères,
Si bien qu’il est peccamineux
Pour qui le dit avec eux.

1482- Mais pourquoi ont-ils attaqué
Ce dernier moyen de salut ?
Je vais vous le dire, écoutez !
Mais pourquoi parler tant et plus ?

1483- Personne ne m’écoutera,
Et j’en suis bien conscient,
Car dans ce misérable temps
On n’écoute que François !

1484- Eh bien, je vous le dirai,
Et vous n’aurez aucune excuse
Puisqu’alors vous le saurez :
Donc, arrière toute ruse !

1485- Au temps de la Grande Apostasie
Où nous sommes aujourd’hui,
Seul le recours à Marie
Nous y mettra à l’abri.

1486- Ce recours est le Rosaire,
Comme Notre-Dame du Rosaire
De Fatima nous l’a bien dit :
Ne l’avez-vous donc pas compris ?

1487- Conciliaires et tradis
Ont tout cela compris !
C’est pourquoi ils ont déformé
Ce qui était commandé.

1488- Les premiers ont ajouté
Un nouveau chapelet !
Par des mauvaises intentions
L’ont déformé les seconds !

1489- Conciliaires et tradis,
Vous vous moquez de Marie :
Attendez-vous maintenant
À votre châtiment !

1490- Au Père Fuentes, Lucie
A dit et très clairement
Ce que demandait Marie
Pour aujourd’hui, notre temps.

1491- Personne n’a écouté,
Et d’elle l’on s’est moqué,
Aussi bien tradis et conciliaires !
Et maintenant, puis-je me taire ?

1492- Non, je ne me tairai pas :
Je dirai ce que j’ai à dire !
Tant pis si l’on ne m’écoute pas
Et je continuerai d’écrire !

1493- Pour l’honneur de la Sainte Vierge,
Tant que Dieu me prêtera vie,
Je donnerai des coups de verges
Aux conciliaires et tradis.

1494- Car ils l’ont déshonnorée
Jusqu’à même la piétiner
Par tous leurs sophismes hideux :
Et je me tairais sur eux ?

1495- Non, je ne me tairai pas :
C’est pourquoi l’on me fait la guerre !
J’ai contre moi les conciliaires
Et les tradis qu’aime François.

1496- Partez, partez gens des réseaux
Et ne lisez point mes travaux :
Allez donc faire la fête
À Clisson chez le hellfest !

1497- Partez, messieurs les tradis
Qui vous dites de bonne vie !
Je n’ai rien à faire avec vous :
Vous êtes du parti des loups !

1498- Ne me lisez surtout pas,
Vous, gens de bon aloi
Qui penchez de côtés et d’autres
Pour faire les bons apôtres.

1499- Je suis du parti catholique
Que tout le monde critique,
Soit en le discriminant,
Soit en le défigurant.

1500- Tout un chacun a bien compris
Tout ce qu’au long j’ai dit !
Je ne critique personne :
Priez donc tous la Madone !

(à suivre)

Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen

(29/05/2017 au 31/05/2017)

 


  http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Proph%C3%A9tie%20de%20St%20Fran%C3%A7ois%20d%27Assise

Plus sur la Grande Apostasie :

http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Proph%C3%A9tie%20de%20St%20Fran%C3%A7ois%20d%27Assise


 http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l%27Aveugle-Vend%C3%A9en

 

SOMMAIRE des POÈMES PIEUX 

de Gilbert Chevalier, l'Aveugle-Vendéen :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/05/sommaire-des-poemes-pieux-de-Gilbert-Chevalier.html

 

  + POÈME-DES-POÈMES 14

 

      

Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"